Sur carte de Nicolaï, dessinée en 1571, le "Boisrobert" désigne un bois de vaste étendue figuré à l'ouest de la forêt de Châteauroux. Un fief de ce nom, mouvant féodalement de Châteauroux, était une annexe de la Tour de Rançay, en la paroisse de Niherne ; François de Douault, seigneur de Rançay, mort avant 1609, le transmit à Madeleine de Douaul qui épousa Silvain du Château, écuyer, seigneur de Châteauneuf. Celui-ci fit aveu en 1610 du lieu, fief et maison seigneuriale de "Boisrobert" ainsi que de la métairie et du moulin de Laleuf qui déjà en 1455 dépendait de Rançay.



Les terres de Boisrobert et de la tour de Rançay furent réunies à celle de Villedieu par suite de l'acquisition qu'en fit Charles-Joseph de Gaucourt, le 12 décembre 1660, d'Ajasson de Grandsaigne, chevalier, pour la somme de 10.000 livres. Silvain du Château, écuyer, seigneur de Châteauneuf, et sa femme Madeleine de Douault firent aveu en mai 1613 de ce "lieu, fief et maison seigneuriale", ainsi que de la métairie et moulin de Laleuf sur la Claise.
La terre fut détachée de celle de Villedieu et vendue le 23 août 1878 à M. Adolphe Porcheron qui la céda le 15 décembre 1884 à M. des Champs de Verneix. Monsieur Julien Peyrot-Grillon, s'en étant ensuite rendu acquéreur, fit construire en 1885 une habitation sur les plans de M. Moreau, architecte de Moulins.

 

 
Site hébergé par Syxago : création et hébergement de site internet